Les effets de la Salvia

abrutis
Par abrutis, il y a plus de 5 an(s) .
Durée : 01:47
Vue : 56856 fois

Les effets de la Salvia

On vous a déjà parlé de la Salvia, ou Sauge des devins, et de ses effets radicaux sur l'esprit (http://www.abrutis.com/video-fumer+de+la+salvia-25649.html). Voici donc un nouvel exemple, sans trucage, qui prouve bien une fois encore que la drogue, c'est mal, mvoyez ???
Voter :

Lecteur exportable

Personnaliser le lecteur
12 juillet 2011 à 16:50
pfff ils sont même pas capables de taper une D en une fois alors pk prendre la salvia en plus?
11 juillet 2011 à 14:28
Oui l'alcool faut l'interdire aussi avec tous les connards qui conduisent bourrés et qui tuent des gens ou qui se bastonnent pendant les mariages. J'ai un pote qui est tombé du balcon en étant trop alcoolisé.
8 juillet 2011 à 00:12
Et voilà, la bonne drogue dans sa plendeur ! Et y'a toujours des connards pour défendre ça ! "Faut légaliser, c'est pas une drogue en fait" Et voilà, l'exemple un pauvre connard qui supporte pas, qui devient parano, et qui se jette par la fenêtre. J'ai eu un pote qui a fait la même, mais on était au 12eme...
7 juillet 2011 à 00:36
allez hop par la fenêtre ^^
5 juillet 2011 à 21:47
Ça déboite pas, vais pas étaler ma vie sexuelle ici, nomého ! (non c'est juste une blague...)
5 juillet 2011 à 20:10
la fleurdecourge ça se fume pas et ça déboite pas alors j'en veux pas ! Vous aussi vous avez le pouvoir de dire NON !
5 juillet 2011 à 19:17
sa fé flipé
5 juillet 2011 à 17:11
Non, ça se mange, et en beignet c'est délicieux !
5 juillet 2011 à 11:21
ça se fume la fleurdecourge ?
4 juillet 2011 à 15:28
@merenature : oui, cela dit psychotrope est une précision de sa catégorie, ce n'est que l'effet qu'il induit. Je prenais le mot drogue dans son sens large. Et comme tu disais que s'en était pas une, alors que c'était bien le cas, c'était erroné de dire ça. D'autant qu'une drogue n'entraine pas nécessairement une accoutumance non plus. Par exemple : le cannabis en elle même n'entraine pas d'accoutumance physique, mais seulement psychologique par son usage fréquent et habituel, jusqu'à entrainer chez des individus les plus "fragiles" ou ritualisés un de syndrome de sevrage (Ritualisé dans le sens qu'il en use pour combattre leur angoisses quotidiennement, leur enlever cette substance, les amène à angoisser encore plus, car ils n'ont plus cette barrière défensive pour ne plus en avoir), contrairement au tabac ou l'alcool. Ça n'enlève en rien leurs différentes nocivités aux trois cela dit.