Catégories

Abrutis

Animaux

Auto / Moto

Dessin

Illusion

Inclassable

Informatique

Insolite

Owned

Trash & Crash

cent patattes.
Photo humour gratuit Insolite: Cette photographie, prise en 2010 et baptisée Potato #345, a été vendue en 2015 pour la rondelette somme d'un million d'euros. Une patate qui valait cent patates, quoi.

L'oeuvre est signée Kevin Abosch, un photographe irlandais connu pour ses facturations rocambolesques. En effet, l'homme qui a pour habitude de tirer le portrait de célébrités ou de golden boys de la Silicon Valley - il se trouvait d'ailleurs la semaine passée au Forum Economique de Davos car "la plupart de ses clients s'y trouvent" - , ne vend pas ses talents pour une bouchée de pain (ou de patate), loin de là. Ainsi, Une séance avec le photographe avoisine les 150 000 $, et jusqu'à 500 000 $ si l'image est utilisée à des fins commerciales.
 
3 mai 2016 à 13:45
1 000 000 de $ ??? ? je suis riche alors, je peux en avoir un kilo pour quelques euros
27 janvier 2016 à 04:25
Elle est beaucoup moins jolie que moi! Je crois que c'est seulement pour blanchir de l'argent sale. L'art, c'est juste ça.
26 janvier 2016 à 22:27
Booooooordel, ce matin j'ai fait la même oeuvre d'art... Et j'ai tiré la chasse!!! Noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon...
26 janvier 2016 à 18:52
Et vu la vitesse d'abrutissement des masses on nous ressortira cette photo dans 10 ans, Pernault nous racontera dans son JT qu'il s'agit là d'un astéroïde.
26 janvier 2016 à 17:05
l'art c'est juste un moyen d'arnaquer le fisc !
26 janvier 2016 à 16:54
+1gapa, on appelle ça l'arnaque de l'art moderne, sans frontières ni taxes...Et l'argent au black est le bienvenu !
26 janvier 2016 à 16:47
Mouai... En tout cas si un jour la mode passe au topinambour, son précieux bien risque d'être fortement dévalué!!
26 janvier 2016 à 16:32
C'est que vous êtes justes des mécréants incapables d'apprécier le fait que cette tubercule transcende les codes de l'abstrait pour offrir une vision dystopique et décalée de la réalité culinaire solanée.
26 janvier 2016 à 15:55
@gapa rajoute à cela que c'est un excellent moyen de léguer un héritage sans être imposé dessus (ce qui n'est pas rien). Oui je suis bien d'accord ce n'est pas un hasard si "l'art" est autant prisé par les riches. Après t'auras toujours un gars qui te diras mais c'est parce-que tu ne comprend rien à l'art moderne ^^'
26 janvier 2016 à 15:45
Ça peut paraître stupide mais le mec qui a acheté ça est malin. Il a créé lui même une valeur de base assez élevé à cette photo banale, ça fait le buzz et il y aura toujours un zozo qui lui achètera plus cher un jours. Bref, il a fait un placement et pourra toujours spéculer dessus sans oublier que la fiscalité sur une oeuvre d'art est des fois plus qu'intéressante (en France par exemple elle ne compte pas pour le calcul de l'ISF, du coup le mec pourrait déclarer 1 million d'euros en moins à ses impôts !). Pourquoi pensez-vous que les riches achètent des ?uvres à la con ?...
profil de djholson
Publié il y a plus de 10 mois par djholson

cent patattes.

Cette photographie, prise en 2010 et baptisée Potato #345, a été vendue en 2015 pour la rondelette somme d'un million d'euros. Une patate qui valait cent patates, quoi. L'oeuvre est signée Kevin Abosch, un photographe irlandais connu pour ses facturations rocambolesques. En effet, l'homme qui a pour habitude de tirer le portrait de célébrités ou de golden boys de la Silicon Valley - il se trouvait d'ailleurs la semaine passée au Forum Economique de Davos car "la plupart de ses clients s'y trouvent" - , ne vend pas ses talents pour une bouchée de pain (ou de patate), loin de là. Ainsi, Une séance avec le photographe avoisine les 150 000 $, et jusqu'à 500 000 $ si l'image est utilisée à des fins commerciales.

Publié le : 26/01/2016
Vue : 11875 fois

Ajouter aux favoris

Voir les commentaires


Voter pour cette photo

Bof